Anima ! Vers Compostelle – Extrait

anima ! compostelleQuatorze heures il pleut toujours. Que vais-je faire ici avec cette pluie ? Autant marcher, je décide de continuer. J’attends une vague éclaircie, rien. Tant pis je me jette sous l’eau. Pour en finir c’était plus impressionnant depuis la fenêtre du café : la cape remplit bien son rôle, je suis à l’abri. Direction Carrion de los Condes à environ vingt kilomètres.

Peu après Fromista, à Poblacion de Campos, et jusqu’à Carrion de los Condes le Chemin côtoie la grand route sur une piste balisée par des bornes estampillées de la coquille. Rien d’exaltant mais sans doute que les endorphines commencent à agir, je me sens bien malgré ce temps pourri, la proximité de la route et cette piste sans fin pleine de flaques d’eau. La circulation est quasiment nulle mais les rares voitures ou camions qui me doublent ou me croisent ouvrent leur vitre pour me crier Anima ! (courage) : ça me dope. Quelques cyclistes pèlerins font de même, pourtant ça ne doit pas être facile pour eux non plus, je leur retourne l’encouragement mais ils sont déjà loin. La vie est belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *